Pièces en or de collection

 côté des pièces d’or dites « de bourse » comme le Maple Leaf, le Napoléon, le Britannia, le Louis d’or ou le Franc Suisse, dont la valeur est fixée sur le cours de l’or des marchés financiers, il existe une multitude de pièces de collection.

Pour les passionnés de numismatique, le cours des pièces d’or peut aller très au-delà de leur valeur calculée d’après le cours du gramme d’or. Ces pièces, plus ou moins rares, ont un intérêt artistique, culturel et historique. On en hérite comme d’un trésor et les collectionneurs peuvent rechercher fiévreusement une pièce de 20 Francs Louis XVIII tête nue de 1822, par exemple, dont certaines séries peuvent être cotées jusqu’à 25 000 euros. Il ne s’agit donc pas ici simplement d’acheter de l’or en fonction de la cotation de ce métal précieux, mais de s’intéresser aux détails, aux défauts et à la singularité d’une pièce, qui ne résume plus à sa ou à ses matières premières.

La fiscalité est complexe sur les lingots d’or, bien plus simple sur les pièces en or… et la monnaie d’or est forcément plus intéressant d’un point de vue créatif qu’un bloc de métal précieux. De plus, l’indivisibilité du lingot ne permet pas d’en revendre une partie, alors que des pièces d’argent ou d’or offrent une liquidité plus aisée…

Le rachat d’or a des avantages fiscaux, notamment de pouvoir choisir, lors de la revente, le régime de taxation le plus intéressant :
– 34,5% sur la plus-value
– Ou 10,5 % sur la valeur (Soit 10% de Taxe sur les Métaux Précieux + 0,5% de CRDS)

Si la revente a lieu 22 ans après l’achat, vous êtes totalement exonéré de taxe sur la vente. Et il n’y a aucun impôt en cas de moins-value.

Pour les impôts, sont considérées comme des pièces d’or d’investissement les pièces de monnaie répondant à l’ensemble des critères suivants :
– Ayant été diffusées dans leur pays souverain, avec un cours légal
– Qui ont été émises après 1800
– De 900/1000e de pureté minimum
– La prime de la pièce de doit pas excéder 80% de son prix au poids sur le marché de l’or

Attention à acheter les pièces sous scellé si vous acquérez ces pièces d’or en ligne et si vous les faites livrer : vous devrez prouver la date d’achat pour faire valoir la défiscalisation.

Les pièces de collection sont souvent sujettes à de fortes primes, c’est-à-dire une valeur supplémentaire par rapport à leur poids en once d’or et son prix du gramme d’or sur le cours des métaux. Cette prime nait de leur rareté. Si vous prenez soin de vos pièces de collection, leur valeur devrait grimper avec le temps. Leur rareté ne pourra que s’amplifier et leur prime suivra le mouvement. Au pis aller, dans le cas d’une dévaluation – admettons qu’une caisse entière de la même série de pièces est découverte dans une cave – la pièce vaudra toujours au minimum la valeur de son poids d’or : la valeur spot. Et puis, les pièces or de collection ne subissent pas les aléas boursiers de Wall Street ou de Londres, car leur rareté a une valeur de gré à gré qui ne subit pas les aléas de la finance.

Les pièces de collection “marketing”

Vous trouvez ces éditions limitées à la Poste ou d’autres lieux publics. Des pièces de 100, 200, voire 500 euros qui sont vendues, de leur date de tirage, bien plus cher que leur valeur au poids en or. Tirées en grande quantité et surévaluées à dessein, elles perdront très vite de la valeur dans la très grande majorité des cas. Un vrai numismate, comme les vrais investisseurs, ne s’intéresse pas à ces fausses pièces de collection.

Les pièces d’or les plus cotées au monde

Rêvons un peu en faisant le tour des pièces de monnaie en or dont l’estimation fait frissonner les collectionneurs.

Pièces en or$2 415 000 : Le Brasher Doubloon EB on Wing de 1787.

La signature du graveur Ephraim Brasher, qui a créé ce doublon, est poinçonnée sur les ailes de l’aigle américain.

$4.000.000 : La pièce de 1 Million de Dollars Reine Elizabeth II de 2007

Créée par la Monnaie Royale canadienne avec une valeur nominale de 1 million de dollars, cette pièce en or le plus pur (carats 999/10?000) ne pèse pas moins que la bagatelle de 100 kilos et mesure 53 centimètres de diamètre?! C’est évidemment un exemplaire unique.

$6 000 000 : La pièce de $5 Half Eagle de 1822.

Il fut frappé un peu moins de 18?000 pièces de ce modèle “buste drapé” créé par John Reich, mais on en a retrouvé seulement 3 dont 2 sont exposées dans la collection du Smithsonian Institute. Le troisième et seul exemplaire disponible pour la collection privée n’a pas été vu dans une salle de vente aux enchères depuis plus de 25 ans, ce qui augmente la convoitise des collectionneurs.

$8 500 000 : La $20 Saint-Gaudens de 1907.

Ce premier modèle du “20 dollars” réalisée par Augustus Saint-Gaudens et représentant un aigle sur une face et la liberté en marche sur l’autre était plus épais que les suivantes, produites la même année. Les lettres sur la tranche étaient gravées plus grandes.

$15 000 000 : $50 Half Union de 1877.

La version or de cette pièce créée par William Barber ne fut jamais mise en circulation dans le système monétaire. Seules deux épreuves ont été frappées en or, toutes deux propriétés du Smithsonian Institute.

$20 000 000 : $20 Double American Eagle de 1849.

Oui, 20 millions de dollars US?! Un coefficient intrinsèque de 1 million pour cette première pièce de 20 $ frappée aux États-Unis en 1849, lors de la ruée vers l’or en Californie. 2 exemplaires ont été créés en or, ce qui explique sa cotation. La première est exposée au Smithsonian Institute, la seconde appartient à un acheteur privé inconnu.

Pièce très recherchée en France : le 100 Francs Or Bazor.

Frappée de 1929 à 1936, gravée par Lucien Bazor, la 100 Francs Bazor a été démonétisée puis refondue. Avec 900 % de prime, il est forcément intéressant de posséder ce modèle rare dans son épargne. Elle est généralement négociée à un prix d’achat qui oscille entre 1?500 et 3?000 euros selon l’état de conservation, mais les enchères sont déjà montées jusqu’à 15?000 euros pour les transactions les plus rares… une belle marge pour ceux qui en auraient hérité comme d’une propriété familiale.

Vendue en France, une pièce frappée dans le pays et ayant eu cours est exemptée de TVA, et ce, quelle que soit sa prime.

Pièces de bourse et pièces de collection

N’hésitez pas à diversifier et sortir du boursier. Si vous voulez investir dans l’or physique, pourquoi ne pas mixer votre portefeuille d’or métal en y consacrant un petit pourcentage de votre budget en pièces de collection ? Ce sera un placement refuge sécurisé tout autant qu’un plaisir de collectionneur !

Or argent | Cours Or | Achat et Vente d’Or | Revente Bijoux 

D’autres pages sur le même sujet: