Vendre son or en 2017

Avec une année 2016 ayant apporté des taux d’intérêts très intéressants pour le cours de l’or (la cotation de l’once d’or ayant gagné plus de 6% en un an), beaucoup ont été tentés de vendre leur or ces derniers mois. La situation économique mondiale se stabilise et les marchés économiques sont désormais moins tendus. Du coup, en cette année 2017, la cotation du métal jaune a tendance à se stabiliser, voire à flétrir légèrement. Alors, faut-il vendre son or ?

Pourquoi vendre l’or ?

Avoir de l’or dans son portefeuille d’investisseur est une bonne idée : valeur refuge par excellence, on la conserve pour se protéger de la faillite monétaire d’un système, de situations géopolitiques imprévisibles ou des aléas de la bourse, qu’ils proviennent de Wall Street ou d’autres grandes places financières internationales. Bien sûr, 6% d’intérêt c’est alléchant, surtout avec les métaux précieux qui présentent si peu de risques, et plus encore avec certaines pièces de monnaie comme le Napoléon qui a pris plus de 10% sur la même année ! Il ne faut cependant pas oublier que c’est une situation exceptionnelle, qui ne se reproduit pas tous les ans. Le métal précieux n’est pas de ces placements que le trader achète dans l’espoir de réaliser une plus-value à court terme, en revendant juste avant le fixing, pour espérer tirer le meilleur prix d’achat. On ne joue pas tellement en bourse avec l’or et l’argent. L’or n’est donc pas un investissement très rentable à court terme, mais il offre une certaine sécurité. On va acheter de l’or pour se prémunir. Il semble donc évident que, sauf lorsqu’il y a des années où les gains peuvent être exceptionnels comme l’an passé, on ne vend généralement son or que quand on a besoin de liquidités. Pour investir ailleurs ou bien pour compenser une crise personnelle et assouvir un besoin d’argent passager. Vous pouvez aussi vendre vos bijoux en or car les garder entassés dans une vieille boite à bijoux, à l’heure du minimalisme, semble inutile. C’est évidemment un choix personnel que de vendre un bijou, en particulier si on en a hérité. Mais, il faut être lucide, beaucoup ont besoin de vendre leur vieil or, vendre des bijoux familiaux, d’anciennes pièces de collection ou tout objet en or pour faire entrer de l’argent dans le foyer, financer des projets, acheter un bien plus utile ou placer cet argent dans une autre forme d’épargne. Dans ces cas-là, faire estimer un vieux collier, un bracelet démodé ou une ancienne bague et apprendre que l’achat de ces pièces et bijoux en or va vous rapporter une somme rondelette, cela peut ouvrir des perspectives et permettre de traverser une mauvaise passe. Des boucles d’oreilles vendues au poids en or, même si elles sont légères, pourraient vous surprendre par leur valeur, surtout s’il s’agit de bijoux anciens recherchés sur le marché de la collection.

Vendre l’or, mais pas à n’importe quel prix

C’est là ce qui importe ! Quelle que soit la raison de la vente, quel que soit le marché de l’or, la bijouterie vous fait-elle une offre d’achat correcte ? Respecte-t-elle les procédures ? Êtes-vous protégé contre le risque d’une arnaque de la part de certaines officines peu scrupuleuses ?

Prix de vente

Les prix sont libres en France. Vous pouvez trouver le cours de l’or en ligne, mais le cours du jour n’est qu’un barème de base pour l’or de bourse. Le tarif d’achat peut énormément varier d’une boutique à l’autre. Dans le cas de bijoux, la valeur de l’or n’est pas obligatoirement le seul critère. Ceux qui se contentent de faire fondre l’or, sans s’intéresser à la réelle valeur de l’objet, vous feront certainement faire une mauvaise affaire. Si l’acheteur prend vos bijoux anciens et fait mine de les évaluer en regardant très brièvement le poinçon pour leur pureté, allez voir ailleurs pour comparer. Le rachat de bijoux en or doit donner lieu à une réelle estimation. Il faut expertiser les pierres précieuses s’il y en a, examiner l’alliage, le nombre de carats, s’intéresser au sertissage, à l’époque de fabrication… Sans parler d’une expertise complète et gratuite, l’or des bijoux c’est autre chose que l’or dentaire !

NB : quand vous allez vendre votre or, le paiement comptant en devise – comme pour tout achat de métaux – ne se fera pas en cash. Ce sera un paiement par chèque ou par virement. C’est la loi. Fuyez l’acheteur d’or qui vous proposerait une transaction en espèces, ce qui est strictement interdit par la loi. Même chose s’il ne vous demande pas votre pièce d’identité. Vendez à quelqu’un d’honnête, à un spécialiste ayant pignon sur rue, reconnu dans l’achat d’or !

Fiscalité

Sur les bijoux, la taxe sur les métaux précieux de 10,5%, accompagnée de la CRDS de 0,5%, n’est due que pour la vente d’un bijou de plus de 5000 euros. Sur les pièces d’or et les lingots d’or, ce seuil d’exonération n’existe pas. Mais, si vous avez la facture d’achat de l’objet en or dont vous faites la revente, une astuce vous permettra, souvent, de payer moins de taxe dans la plus stricte légalité. Pour cela, il vous suffit de choisir de payer la taxe sur la plus-value. Elle est bien plus haute, puisque son taux est de 34,5 %, mais elle ne s’applique que sur la marge bénéficiaire et non sur la totalité de la valeur du bien. La législation vous donne effectivement le choix de la taxation à appliquer entre la Taxe sur les Métaux Précieux et celle sur la Plus-Value. Il ne vous reste donc plus qu’à choisir celle qui vous avantage le plus. Si vous avez acheté l’objet en or et si vous disposez d’une facture pour le prouver, le choix est très simple : vous êtes exonéré de taxe sur la plus-value après un certain délai !

Vente d’or à l’étranger

La Belgique, comme l’Allemagne, n’appliquent pas de taxe sur la vente de métaux précieux. Des petits malins profitent donc d’une visite dans un de ces pays frontaliers pour vendre leurs bijoux en or. Mais sachez que vous êtes censés déclarer l’opération aux services fiscaux français, et donc payer cette taxe en France. Ne pas le faire constituerait une fraude.

Droit de rétractation

Depuis la loi Hamon de 2014, les particuliers qui vendent leurs bijoux en or sont mieux protégés. Vous disposez notamment d’un droit de rétractation de 24 heures pour changer d’avis. Ceci sans aucun justificatif ni frais. Lors de l’achat de votre or, le bijoutier ou le comptoir de l’or vous remet un contrat d’achat. Celui-ci comprend un bordereau de rétractation pour annuler la vente dans les 24 heures. Et tout récemment, le 21 février, l’Assemblée nationale a adopté un article additionnel tendant à modifier la durée du délai de rétractation pour la porter à 48 heures, tout en prévoyant que, durant ce délai, le contrat puisse être exécuté.

En contrepartie, le dispositif adopté prévoit que l’exercice du droit de rétractation mette fin aux obligations des parties, ce qui implique que le consommateur devra alors rembourser au professionnel le prix perçu et que ce dernier devra lui restituer le ou les objets achetés. À défaut de restituer le ou les objets achetés, le professionnel devra alors verser au consommateur une somme équivalente au double du prix vente perçu pour le bien ou les objets achetés.

Or argent | Cours OrRevente Bijoux | Achat Vente Pièces et Monnaies en Or 

D’autres pages sur le même sujet: